Français

Genootschap

La société néerlandaise Isabelle de Charrière/la Genootschap Belle van Zuylen, fondée en 1974, se propose de faire connaître au grand public l’œuvre de cette écrivaine. Elle organise deux fois par an une réunion d’étude. Au printemps, elle a lieu au Château de Zuylen, précédée par l’assemblée annuelle, en automne, dans un endroit lié à la vie de Belle van Zuylen. A part ces réunions, la société organise des excursions aux Pays-Bas et en Suisse où l’écrivaine vécut après son mariage. L’œuvre de Belle van Zuylen plaît toujours aux lecteurs modernes : ses romans courts et clairs, sa correspondance détaillée, intime et personnelle dans laquelle elle remet en question responsabilité, relations sociales, mariage, éducation et morale. Aujourd’hui, nombre de lecteurs la considèrent comme une féministe avant la lettre citant ses paroles : «Je n’ai pas les talents subalternes». Belle van Zuylen écrivit en français, langue internationale et surtout de la haute société du XVIIIe siècle. La Genootschap Belle van Zuylen soutient le nombre croissant de traductions en néerlandais de ses romans et de ses lettres comme elle soutint à l’époque l’édition des Œuvres Complètes chez Van Oorschot (Amsterdam, 1979-1984). Elle constitue une véritable plate-forme aussi bien pour les chercheurs scientifiques que pour les amateurs de son œuvre, aux Pays-Bas et ailleurs. Chaque année, la société procure l’édition bilingue (en français et en anglais) des Cahiers Isabelle de Charrière/Belle de Zuylen Papers.

Pour de plus ample information sur Belle van Zuylen et ses textes en ligne, cliquez ICI !