Français

Genoot­schap

La soci­é­té néer­landai­se Isa­bel­le de Charrière/la Genoot­schap Bel­le van Zuy­len, fondée en 1974, se pro­po­se de fai­re con­naî­tre au grand public l’œuvre de cet­te écri­vai­ne. Elle orga­ni­se deux fois par an une réu­nion d’étude. Au prin­temps, elle a lieu au Châ­teau de Zuy­len, pré­cé­dée par l’assemblée annu­el­le, en autom­ne, dans un endroit lié à la vie de Bel­le van Zuy­len. A part ces réu­ni­ons, la soci­é­té orga­ni­se des excur­si­ons aux Pays-Bas et en Suis­se où l’écrivaine vécut après son maria­ge. L’œuvre de Bel­le van Zuy­len plaît tou­jours aux lec­teurs moder­nes : ses romans courts et clairs, sa cor­res­pon­dan­ce détail­lée, inti­me et per­son­nel­le dans laquel­le elle remet en ques­ti­on res­pon­sa­bi­li­té, rela­ti­ons soci­a­les, maria­ge, édu­ca­ti­on et mora­le. Aujourd’hui, nom­bre de lec­teurs la con­si­dè­rent com­me une fémi­nis­te avant la let­tre citant ses paro­les : «Je n’ai pas les talents sub­al­ter­nes». Bel­le van Zuy­len écri­vit en fran­çais, lan­gue inter­na­ti­o­na­le et sur­tout de la hau­te soci­é­té du XVI­I­Ie siè­cle. La Genoot­schap Bel­le van Zuy­len sou­tient le nom­bre crois­sant de tra­duc­ti­ons en néer­landais de ses romans et de ses let­tres com­me elle sou­tint à l’époque l’édition des Œuvres Com­plè­tes chez Van Oor­schot (Amster­dam, 1979–1984). Elle con­sti­tue une véri­ta­ble pla­te-for­me aus­si bien pour les cher­cheurs sci­en­ti­fi­ques que pour les ama­teurs de son œuvre, aux Pays-Bas et ail­leurs. Chaque année, la soci­é­té pro­cu­re l’édition bilin­gue (en fran­çais et en anglais) des Cahiers Isa­bel­le de Charrière/Belle de Zuy­len Papers.

Pour de plus ample infor­ma­ti­on sur Bel­le van Zuy­len et ses tex­tes en lig­ne, cli­quez ICI !